Arnaque sur les cigarettes : on nous dit n'importe quoi sur les taux de nicotine et de goudron !

Shutterstock
10 février 2018
Nous dirigeons-nous vers un "Cigarette-Gate" ?

Une révélation qui fait froid dans le dos. En effet, le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a déposé au début du mois de février une plainte auprès du procureur de la République. La raison ? Les révélations faites par nos confrères du Monde, qui assurent que les filiales françaises de quatre cigarettiers, British Americain Tobacco, Philip Morris, Japan Tobacco et Imperial Brand, mentiraient délibérément sur la composition de leurs filtres. Résultat, ceux-ci sont accusés de « mise en danger délibérée de la personne d'autrui ».

Selon certaines informations, la plainte déposée viserait en fait les micros perforations présentes sur les filtres de cigarettes, ces micro-perforations étant notamment destinées à réduire les substances nocives inhalées. Cependant, cela ne serait que de la théorie puisque ces perforations seraient... Totalement inefficaces. Résultat, au moment de fumer, les substances nocives inhalées sont bien plus importantes que prévues.« La teneur réelle en goudron et nicotine serait, selon les sources, entre deux et dix fois supérieure [à celle indiquée] pour le goudron et cinq fois supérieure pour la nicotine », s'inquiète ainsi le CNCT, cité par « Le Monde ».

Mais dans les faits, qu'est ce que cela change ? Et bien, beaucoup de choses. En effet, toujours selon le CNCT, une personne fumant un paquet par jour en fumerait en fait beaucoup plus... « Les fumeurs qui pensent fumer un paquet par jour en fument en fait l'équivalent de deux à dix ». Des taux de substances nocives et de goudron bien plus élevés qui augmenteraient largement les risques de cancer.