Aux Césars 2018, Blanche Gardin balance: "les producteurs n'ont plus le droit de violer les actrices" !

05 mars 2018
Les Césars ont décidé de faire un sacré parallèle avec l'affaire Weinstein.

À l'occasion de la cérémonie des Césars, l'actrice/humoriste Blanche Gardin a décidé d'évoquer tout à fait librement l'affaire Weinstein. Montant sur scène, elle s'explique alors : « C’est une sale soirée pour le cinéma : les producteurs n’ont plus le droit de violer les actrices. Mais par contre, avons-nous encore le droit de coucher pour obtenir les rôles ? Sinon, il va falloir apprendre le texte, on n’a pas le temps… ».

Afin de marquer le coup, tout le gratin du cinéma français a décidé de porter un petit ruban blanc. Le président de l’Académie des César, Alain Terzian, est revenu sur l'initiative : « C’est une initiative des Césars sur proposition de Tonie Marshall en collaboration avec la Fondation des femmes qui lutte contre les violences faites aux femmes ».

Quant à Manu Payet, le maître de cérémonie a demandé à la salle de se lever, scandant au passage : "maintenant, on agit" : « Nous avons la chance dans le cinéma d’avoir une tribune pour parler du [harcèlement] qui ne touche pas que les actrices, mais toutes les femmes. C’est formidable que la parole des femmes se libère, que les hommes comprennent que des comportements sont à bannir et qu’un non ne veut jamais dire oui ».