Formule 1 : les grid-girls accusent les féministes de leur avoir fait perdre leur emploi !

05 février 2018
Les grid girls fustigent une décision poussée par les féministes.

Le 31 janvier dernier, le nouveau propriétaire du championnat du monde de F1, l'entreprise américaine Liberty Media, annoncait sa décision de supprimer les "grid grils", ces filles au physique avantageux qui posaient aux côtés des pilotes peu avant le départ. Une décision qui a bien évidemment, fait réagir les membres de cette profession amenée à disparaître. «C'est ridicule que des femmes qui affirment "se battre pour les droits des femmes" disent aux autres ce qu'elles devraient faire ou ne pas faire. On nous empêche de faire un travail que nous aimons et dont nous sommes fières. Le politiquement correct devient fou !» a notamment ragé Rebecca Cooper, grid girl de profession, sur son comte Twitter.

Lauren Jade-Pope, elle aussi grid girl, s'est enflammée sur son compte Twitter, fustigeant le lobby féministe.  «Les féministes nous ont fait perdre notre job. J'ai été grid girl pendant huit ans et je ne me suis jamais sentie mal à l'aise. J'adore mon travail et si ce n'était pas le cas, je ne le ferais pas. Personne ne nous force à le faire. C'est notre choix.»