La "Nuit des noirs" du carnaval de Dunkerque créé la polémique.

Carnaval de Dunkerque, février 2010 / PHILIPPE HUGUEN / AFP PHOTO
12 février 2018
Le bal costumé de la "Nuit des noirs", est dénoncé par des associations antiracistes.

Le festival de Dunkerque en pleine polémique. En effet, un bal costumé prévu pour le 10 mars prochain est vivement critiqué par des associations anti-racistes. Intitulé "la Nuit des noirs", ce bal est l'occasion pour les fans du carnaval de se grimer en "noirs". Cette tradition de blackface dure depuis 50 ans, alors forcément, cela choque... Mais pas le maire de la ville, qui appelle au droit à la caricature. Assurant que le carnaval était le" nec plus ultra de la caricature", celui-ci a notamment assuré qu '"une femme devient homme et un homme porte robe et perruque, un ouvrier joue les banquiers, un athée se fait ecclésiastique, un Blanc se fait Noir, un bon bourgeois se mue en bagnard (…) Dans ce contexte, les quelques procureurs, heureusement sans beaucoup d'écho, qui, de leurs bureaux parisiens, instruisent contre notre ville un procès en racisme, sont dans le meilleur des cas à côté de la plaque et dans le pire, qui n'est pas à exclure, d'une crasse mauvaise foi".

Face à la polémique et à cette petite attaque, Louis-Georges Tin, le président du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) s'est expliqué sur le sujet, assurant notamment que cette édition était celle de trop : "Le blackface, n'est pas seulement un acte raciste, il a partie liée avec le crime contre l'humanité. Il est l'envers grimaçant de l'esclavage, qu'il a rendu tolérable, voire tout à fait divertissant, aux yeux des peuples d'Occident".