LIFESTYLE

Le vin bleu, est-il une belle arnaque ? On vous dit tout !

02 août 2018 à 17h20



Venu d'Espagne, le vin bleu ravit les consommateurs.

Cet été, le vin bleu est LA nouveauté boisson. Si les consommateurs semblent d'ailleurs conquis (en même temps, du vin bleu, c'est plutôt cool), les experts eux, penchent plutôt pour l'arnaque. Enfin, pour le concept marketing et ce même si les revendeurs assurent qu'il s'agit bien de vin naturel. Questionné par France Bleu, René Le Bail, patron de « Vindigo », expliquait : "C’est 100 % naturel ! C’est du Chardonnay, que [nos œnologues] passent dans de la pulpe de raisin rouge. Quand on regarde le raisin rouge, il y a un bleu dedans, ça s’appelle l’anthocyane. Ils le filtrent dans cette peau… Et il sort ce vin bleu !".



Face à ces explications, un œnologue anonyme est alors monté au créneau : "chimiquement, tout est possible, on peut tout extraire… Mais je trouve ça curieux de vendre ça, je ne suis pas sûr que ça soit légal. C’est un peu borderline sur le plan réglementaire, complète un autre professionnel. En France, on n’a pas le droit de colorer les vins. Mais c’est peut-être autorisé en Espagne !"

Mais alors, s'agit-il d'une arnaque ? Si René Le Bail assure que son vin répond à absolument tous les critères, certains sommeliers n'en reviennent pas que de vendre du vin bleu soit autorisé. Ainsi, Pascal Durand-Fontanel, sommelier, s'emporte "Ce vin, c’est du pur marketing, de la foutaise. C’est presque une insulte au vin… En tout cas un manque de respect ! Quand j’ai vu les photos, j’ai cru qu’ils avaient ajouté du bleu de méthylène, tellement cela semble artificiel…". En attendant, Vindigo se développe en enchaîne l'ouverture des points de vente.