Mobilisation autour d'un lycéen poursuivi en justice après avoir trollé Juppé

07 juin 2018
Énervé après un fake tweet, Alain Juppé a décidé de porter plainte.

Internet se mobilise. En effet, un jeune lycéen répondant au nom de Candide a récemment publié un faux tweet d'Alain Juppé, dans lequel le maire de Bordeaux souhaitait un bon ramadan à tous les musulmans. Problème, la blague n'aura pas plu à tout le monde et surtout pas à Alain Juppé qui a décidé de porter plainte pour diffamation : "J'ai porté plainte après la diffusion de l'image d'un faux tweet en mon nom. Bien entendu, je ne suis pas l'auteur du tweet en question.a-t-il ainsi déclaré sur Twitter, assurant ensuite être parfaitement catholique. 

« Cette usurpation d'identité porte atteinte à la parole et à l'intégrité d'Alain Juppé. On ne peut pas dire tout et n'importe quoi sur lui sous prétexte que l'on se trouve sur les réseaux sociaux. Il s'agit d'être ferme, d'autant qu'on ne rigole pas sur ce sujet [du ramadan] » a par ailleurs déclaré son porte-parole.

Pour se défendre, l'auteur du tweet a simplement assuré qu'il souhaitait se moquer du cliché selon lequel Juppé serait un proche de l'islam selon l'extrême droite : « J'ai tweeté ça pour m'amuser du cliché selon lequel Alain Juppé serait très islamophile selon l'extrême droite ». Surpris du fait que Juppé n'ait pas tenté de régler ce souci à l'amiable, Candide peut tout de même compter sur le soutien sans failles d'internet qui pousse derrière lui pour que Juppé retire sa plainte. Certains membres de son parti ne comprenant même pas comment un homme ayant 35 ans de vie politique puisse porter plainte contre le montage photo d'un jeune de 17 ans.