Sérieusement, c'était quoi ces quarts de Champion's League complètement dingues ?

12 avril 2018
On ne vas pas se mentir, on a vibré comme rarement !

Liverpool, City, Roma, Barcelone, Real, Juve, l'OM et Arsenal (bon, on rigole pour les deux derniers)... Que de grosses équipes pour des affiches qui - si elles étaient jouées d'avance - nous ont finalement fait vibrer comme jamais. En effet, si le Bayern s'est qualifié plutôt tranquillement face au FC Séville, le Barça est passé à la trappe face à la Roma, City a coulé face à Liverpool et le Real s'est fait dessus avant que l'arbitre ne leur offre la qualif' sur un plateau d'argent. 

Retour sur ces 3 matchs.

City/Liverpool

Considéré comme étant l'un des principaux favori à la victoire finale, Manchester City nous a fait une PSG, à savoir se faire avoir alors qu'ils auraient dû et pu passer. Archi dominateur en Premier League, les Citizens ont coulé, tout simplement, face à la fougue et la grinta des Reds, mais surtout, Klpp a offert une leçon tactique à son ami Pep Guardiola, qui a pu admirer le spectacle du haut des tribunes de l'Etihad Stadium. Défait par Monaco puis par Liverpol, Guardiola doit commencer à se poser certaines questions... Quoique, pas de chance, à chaque fois, il tombe sur un crack ! L'an dernier, c'était Mbappé, cette fois-ci, c'était Salah, l'égyptien devenu rockstar du football.

Défaite contre le rival United 3 buts à 2 et 5-1 cumulé contre Liverpool, ça pique un peu.



Roma/Barcelone

Tout supporter parisien que nous sommes, ce match a finalament un air de déjà vu. En effet, comment oublier le 4-0 / 6-1 de l'an passé ? C'est tout simple, il suffisait de voir la bande à Messi se faire remonter. En effet, après avoir remporté le match aller 4 buts à 1, on imaginait mal les Blaugrana sortir si tôt de la compétition. Mais les dieux du foot en ont décidé autrement et c'est bien Roma qui a marché sur Barcelone (et ça fait plaisir). 3 buts dans un match de dingue, un stadio Olympico qui était à la limite d'étouffer... Bref, une soirée comme on les aime et surtout Barcelone qui comprend un peu la douleur.



Real/Juve

Ils étaient à deux doigts de se faire sortir, mais un penalty bienvenu a finalement qualifié les hommes de Zizou. En effet, après leur victoire 3 buts à 0 à l'aller, on se demandait comment la Juve pouvait réagir. Intensité, précision... Bref, la Juve a tout fait au Real pendant 96 minute. 2 buts de Mandzukic, 1 de Blaise Matuidi et tout le monde voyait déjà la Juve sortir Madrid, surtout qu'il restait 30mn, avant la fin du match ! Malheureusement, Gigi Buffon se prendra un rouge et Benatia fera n'importe quoi (penalty ou pas, là est la question ! Même si la réponse est bien évidemment, non). Résultat, un pénalty en pleine lucarne, les filets qui tremblent, Madrid qui exhulte et Buffon qui invite l'arbitre à aller en tribune avec sa femme boire un sprite au lieu de courir sur le pré. 

Vivement que le grand Kostas Mitroglou vienne calmer tout le monde.